• Panorama Occitanie 2016 – Activité des structures d’urgence

    Voici, pour la première fois synthétisées, les données décrivant l’activité des services d’urgences de la région Occitanie. Cette publication est issue des travaux des ORU des deux anciennes régions, Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, dans l’accompagnement des professionnels de santé de leurs territoires.

  • CIM@log

    Dans le cadre de l’amélioration des RPU (Résumés de Passages aux Urgences), l’équipe de l’ORU-MiP met à votre disposition en accès libre, le module CIM@log qui permet de retrouver facilement le code CIM10 correspondant à la pathologie évoquée. Par exemple, en tapant AVC, les codes CIM10 possibles […]

  • Chiffres-Clés 2015 de l’activité des structures d’urgence

    Retrouvez dès maintenant les Chiffres-Clés 2015 de l’activité des structures d’urgence dans un livret au format poche. Pour recevoir un exemplaire papier, adressez-nous une demande via le formulaire de contact.       

  • Panorama 2015 de la région Midi-Pyrénées

    Panorama 2015 de l’Activité des structures d’urgence de la région Midi-Pyrénées L’Observatoire Régional des Urgences de Midi-Pyrénées a 15 ans ! […] Tout au long de ces années et grâce aux travaux conduits en étroite collaboration avec nos partenaires, nous […]

3 ans de passages aux urgences pour usage de substances psycho-actives

16 septembre 2013 par Hélène Dupuy

EUsage substance Psyn Midi-Pyrénées, la consommation quotidienne d’alcool des 18-75 ans est plus fréquente qu’au plan national (14,6 % vs 11,4 %). Malgré une baisse de la consommation quotidienne d’alcool, les épisodes d’ivresse sont en hausse notable en 2010 (source : Baromètre santé Midi-Pyrénées 2010).
L’usage quotidien d’alcool est près de trois fois plus fréquent chez les hommes et augmente régulièrement avec l’âge (4 % des 18-25 ans, 6 % des 26-44 ans, 11 % des 45-54 ans et 26 % des 55-64 ans).
Les générations des moins de 35 ans ont été confrontées de manière très différente aux drogues par rap­port à leurs aînés, ils sont plus de 8 % à avoir expérimenté la cocaïne contre moins de 3 % pour les plus de 35 ans. Le phénomène est le même concernant les ecstasy/MDMA, le LSD ou les colles et solvants avec une particularité de prévalence haute chez les 26-34 ans.
De même, l’usage de cannabis est essentiellement le fait des générations les plus jeunes, autour de 23 % parmi les 18-25 ans. La consommation de cannabis est marginale à partir de 35 ans.

footer