• Panorama Occitanie 2016 – Activité des structures d’urgence

    Voici, pour la première fois synthétisées, les données décrivant l’activité des services d’urgences de la région Occitanie. Cette publication est issue des travaux des ORU des deux anciennes régions, Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, dans l’accompagnement des professionnels de santé de leurs territoires.

  • CIM@log

    Dans le cadre de l’amélioration des RPU (Résumés de Passages aux Urgences), l’équipe de l’ORU-MiP met à votre disposition en accès libre, le module CIM@log qui permet de retrouver facilement le code CIM10 correspondant à la pathologie évoquée. Par exemple, en tapant AVC, les codes CIM10 possibles […]

  • Chiffres-Clés 2015 de l’activité des structures d’urgence

    Retrouvez dès maintenant les Chiffres-Clés 2015 de l’activité des structures d’urgence dans un livret au format poche. Pour recevoir un exemplaire papier, adressez-nous une demande via le formulaire de contact.       

  • Panorama 2015 de la région Midi-Pyrénées

    Panorama 2015 de l’Activité des structures d’urgence de la région Midi-Pyrénées L’Observatoire Régional des Urgences de Midi-Pyrénées a 15 ans ! […] Tout au long de ces années et grâce aux travaux conduits en étroite collaboration avec nos partenaires, nous […]

Articles taggués ‘Rapport annuel’

14 septembre 2015 par Hélène Dupuy

Profil clinique des patients CCMU 1  en Midi-Pyrénées

Une meilleure connaissance du profil clinique et des facteurs associés à la venue de ces patients pourrait permettre une optimisation de l’organisation de l’offre de soins.
CCMU 1_2013Dans cette étude, les passages aux urgences non urgents ont été définis comme des consultations sans acte complémentaire et correspondant au code CCMU 1 dans la Classification Clinique des Malades aux Urgences.
Nous avons réalisé une étude rétrospective sur dix ans avec l’objectif de décrire et d’identifier les facteurs associés à la venue des patients CCMU 1 aux urgences ./.

De 2002 à 2011, 565 623 patients (13,8 %) ont été classés CCMU 1 sur 4 823 744 patients âgés de 15 ans et plus reçus dans les services d’urgences de Midi-Pyrénées.
La part des CCMU 1 a progressé de 13 % à 16 % de 2002 à 2007 et diminué ensuite pour se stabiliser à 13 % en 2010-2011. Durant cette même période, le nombre total de passages a, quant à lui, augmenté.

 

10 juillet 2015 par Hélène Dupuy

couv_RA2014Notre Rapport Annuel 2014 évolue, puisqu’il s’intitule dorénavant Panorama 2014 des structures d’urgence de Midi-Pyrénées.

Une fois encore, l’analyse régionale annuelle des données apporte des informations essentielles et l’exercice 2014 est marqué par  : 

  • Une hausse d’activité des CRRA (DRM) de +4% en 2013. Elle a été multipliée par six (+25,5%) dans les suites de la mise en place du 39 66 à la fin du premier semestre 2014,
  • Une décroissance des interventions SMUR primaires (-2,2% vs -0,4% en 2013) alors que les transferts SMUR secondaires continuent d’augmenter (+3,0% vs +2,0% en 2013),
  • Une augmentation du nombre de passages aux urgences (+4,0% vs +1,8% en 2013 et 2012).

En 2015, au-delà des missions historiques de collecte des données et de production d’études évaluatives, l’ORU-MiP aborde aussi de grandes échéances, comme le déploiement du ROR (Répertoire Opérationnel des Ressources) pour faciliter une prise en charge adaptée et de qualité pour tous et en tout point du territoire. Résolument tourné vers l’avenir, 2016 sera l’année du rapprochement avec l’Observatoire Régional des Urgences de Languedoc Roussillon pour que notre future grande région bénéficie d’un partage des expertises et des services le plus large possible.

L’ORU-MiP remercie l’ensemble des acteurs qui concourent quotidiennement à la saisie et à l’export de ces données et sans qui ces démarches évaluatives ne pourraient voir le jour.

Dr Jean-Christophe GALLART, Directeur de l’ORU-MiP

Pour recevoir un exemplaire papier, adressez-nous une demande via le formulaire de contact.

10 juillet 2014 par Hélène Dupuy

Couverture du rapport annuel 2013 sur l'activité des structures d'urgence en Midi-Pyrénées

L’ORU-MiP, au travers de ces publications : rapport annuel régional, rapports établissements, études spécifiques (CCMU 1, Inégalités sociales de santé, thèses de médecine…) permet d’alimenter la réflexion et de mieux comprendre le sens des évolutions annuelles du recours à nos différentes structures d’urgence.

Avec plus de 733 000 passages aux urgences en 2013, c’est une augmentation annuelle de +1,8 %, identique à celle de 2012, que l’on peut encore constater dans notre région Midi-Pyrénées, la plus vaste de France.

Dr Jean-Christophe GALLART, Directeur de l’ORU-MiP

 

Pour recevoir un exemplaire papier, adressez-nous une demande via le formulaire de contact.

01 octobre 2013 par Hélène Dupuy

Rapport annuel 2012

Le rapport annuel 2012 d’activité des structures d’urgence de la région Midi-Pyrénées analyse 720 396 passages aux urgences, 24 738 interventions SMUR primaires et 8 518 transferts SMUR secondaires. Si l’on regarde 10 ans en arrière, ce sont plus de 190 000 patients supplémentaires aux urgences et près de 8 000 interventions SMUR primaires en plus. Une augmentation globale et annuelle d’activité qui se confirme une nouvelle fois en 2012.

Au moment où les réflexions se poursuivent au plus haut niveau, pour améliorer la prise en charge de nos patients d’urgence, il demeure plus que jamais essentiel d’en qualifier les différentes caractéristiques.

Nicolas Longeaux, Directeur de l’ORU-MiP

Pour recevoir un exemplaire papier, adressez-nous une demande via le formulaire de contact.

16 septembre 2013 par Hélène Dupuy

 Réseau OSCOUR® en Midi-Pyrénées – Organisation de la Surveillance COordonnée des URgences – Juin 2013

Réseau oscourSuite à l’épisode de canicule observé en 2003 et ses conséquences sanitaires au sein de la population, l’Institut de Veille Sanitaire (InVS) a développé un système de surveillance s’appuyant sur des données non spécifiques collectées automatiquement et quotidiennement (Surveillance sanitaire des urgences et des décès, SurSaUD®).

Les objectifs de ce système étaient d’une part de détecter précocement des événements sanitaires attendus ou inattendus, et d’autre part de pouvoir décrire et estimer l’impact sanitaire d’un événement exceptionnel ou saisonnier. Ce système comprend plusieurs sources d’informations : les données des services d’urgences, les données des associations SOS Médecins, les données de mortalité des services d’état-civil transmises par l’Insee et les données de la certification électronique des décès./.

En Midi-Pyrénées, le nombre d’établissements participant au réseau a progressivement augmenté depuis 2004 (deux au lancement du réseau) pour atteindre 22 services en juin 2013 (deux nouveaux établissements ont rejoint le réseau en 2013 : le CH de Millau en mars et le CH d’Auch en juin) sur les 37 services existant dans la région, avec au moins un service par département et 21 d’entre eux qui transmettent des données médicales.

16 septembre 2013 par Hélène Dupuy

EUsage substance Psyn Midi-Pyrénées, la consommation quotidienne d’alcool des 18-75 ans est plus fréquente qu’au plan national (14,6 % vs 11,4 %). Malgré une baisse de la consommation quotidienne d’alcool, les épisodes d’ivresse sont en hausse notable en 2010 (source : Baromètre santé Midi-Pyrénées 2010).
L’usage quotidien d’alcool est près de trois fois plus fréquent chez les hommes et augmente régulièrement avec l’âge (4 % des 18-25 ans, 6 % des 26-44 ans, 11 % des 45-54 ans et 26 % des 55-64 ans).
Les générations des moins de 35 ans ont été confrontées de manière très différente aux drogues par rap­port à leurs aînés, ils sont plus de 8 % à avoir expérimenté la cocaïne contre moins de 3 % pour les plus de 35 ans. Le phénomène est le même concernant les ecstasy/MDMA, le LSD ou les colles et solvants avec une particularité de prévalence haute chez les 26-34 ans.
De même, l’usage de cannabis est essentiellement le fait des générations les plus jeunes, autour de 23 % parmi les 18-25 ans. La consommation de cannabis est marginale à partir de 35 ans.

16 septembre 2013 par Hélène Dupuy

5 ans d’interventions SMUR primaires – 10 ans d’accueil aux urgences

Accidentologie routièreDe 2007 à 2011, la sécurité routière de Midi-Pyrénées a enregistré près de 13 000 accidents sur la voie publique provoquant au moins une victime et impliquant au moins un véhicule. Parmi ces accidents, elle dénombre 1 263 tués (sur le coup ou dans les 30 jours suivant l’accident) et 16 481 blessés. Les données de la sécurité routière proviennent des bulletins d’analyse des accidents corporels de la circulation (dits «BAAC») recueillis par les forces de l’ordre. Sur ces accidents, une équipe SMUR ou les pompiers ont pu intervenir et le cas échéant, transporter les patients vers un service d’urgences.

Des accidents de la route se sont aussi produits sans que les forces de l’ordre n’interviennent et des blessés ont recouru aux urgences par leurs propres moyens ou suite à l’intervention d’une équipe SMUR et /ou d’une équipe SDIS. Ainsi, sur la même période, 6 262 missions SMUR primaires et 74 760 passages aux urgences ont été enregistrés suite à un accident de la route

04 septembre 2012 par Pierre-Jean Parra

Rapport annuel 2011

Le rapport régional 2011 est le reflet de l’activité des 8 SAMU, des 25 SMUR et des 37 services d’urgences de la région Midi-Pyrénées. Cette année, ce sont 707 405 passages aux urgences, 24 017 interventions SMUR primaires et 7 749 transferts SMUR secondaires qui nourrissent notre analyse…

12 juillet 2011 par Pierre-Jean Parra

Rapport annuel 2010

… En 2010, l’ORU-MiP confirme le rôle déterminant des urgences dans la prise en charge des patients. En effet, plus de 670 000 passages ont été répertoriés dans les 38 services d’urgence publics et privés de Midi-Pyrénées. C’est dire la place et l’importance de ces services…

12 juillet 2010 par Pierre-Jean Parra

Couverture rapport 2009

… Arriver, depuis 2001, à obtenir des 72 structures d’urgences de Midi-Pyrénées, des données d’activités les plus exhaustives possible a pu paraître une gageure et, éditer un rapport annuel sur l’activité de ces structures, plus un exercice de style qu’une réelle avancée dans la médecine d’urgence…

footer